Un parcours éclectique

Monsieur kraus et la politique d'ap. Gonçalo M.Tavares - les déchargeurs (2011)

Emerveiller, réveiller les curiosités, divertir, convoquer à débattre

Un travail embrassant les répertoires dramatiques ou littéraires, pourvu qu’il y soit question d’histoires qui nous émeuvent, nous bousculent, nous fassent rire, pleurer ou réfléchir et, pourquoi pas, tout à la fois.

nos dernières créations

  • Monsieur kraus et la politique d'ap. Gonçalo M.Tavares - création aux déchargeurs en 2011 - Première adaptation en France du réjouissant pamphlet poético-burlesque de l'un des grands noms de la littérature portugaise contemporaine. Un texte écrit en hommage à Karl Kraus, le célèbre satiriste Viennois (1874 -1936).
    Un regard féroce et drôle sur les (mé)faits d'un chef, sa campagne électorale et son grand art de la manipulation, notamment par le discours.
  • Dossier - Monsieur Kraus et la politique

  • Ubu roi, de Alfred Jarry - création aux déchargeurs en 2010 - Cette pièce surréaliste d’Alfred Jarry est toujours d’actualité : un pamphlet universel contre la bêtise humaine. Nous l'avons abordée sur un mode déjanté avec les Ubus en bikers minables, la famille Venceslas tout droit sortie de Woodstock, une bonne dose de rock, un décor de cubes sur roulettes qui s’imbriquent et se débriquent à vue et à souhait, trois comédiens, onze palotins et… un ours ! Merdre de merdre !
  • Dossier - Ubu roi

  • Le jour de la photo de classe, d'ap. Dan Simmons - création aux déchargeurs en 2007 - Première adaptation théâtrale de la célèbre nouvelle year’s class picture écrite en hommage des enseignants : un monde ravagé par un fléau. Des zombies. Une école et...Mlle Geiss, institutrice ordinaire, seule survivante. Dans sa classe, vingt-trois enfants morts-vivants qu’elle a extirpés de l’horreur et qu’elle protège, guettant désespérément un sourire, un geste non spasmodique, la résurgence d’un soupçon d'humanité dans leurs regards morts …
  • Dossier - Le jour de la photo de classe

Jeune public

">
Le puits, conte cruel de Sylvie Borten et Violetta Wowczak
Les déchargeurs (2008/2009/1010)

L'Iliade du point de vue des femmes

Un puits oublié que l’on croyait tari. Unique vestige et mémoire ancestrale d’une cité aujourd’hui disparue, jadis luxuriante. Des voix s’en échappent soudain, comme tirées d’un long et profond sommeil. Elles nous content la légende de Troie. Au fil de ce récit la cité apparaît. Elle est assiégée mais encore bien en vie. Au-delà des remparts la bataille fait rage. Là-bas les hommes. Ici les femmes. Réunies autour du puits, elles se taquinent, cancanent, se vantent et se défient... pour chasser la peur.

Battons femmes de Troie, battons de toutes nos forces !
Que nos hommes valeureux nous entendent
On ne peut faire cesser la guerre aux cris affreux
Alors couvrons le tumulte monstrueux !
Battons filles de Troie, battons de toutes nos forces !
Excitons l’ardeur de nos héros.
Que les têtes des grecs tombent sous leurs coups
Et roulent dans la poussière noire et dans la boue !

Au-delà de l’histoire des Troyennes, Le Puits conte celle de toutes les femmes saisies par les tourments de la guerre et les glorieux combats qu’elles mènent loin des champs de bataille.

Le texte, original, puise à la source des poèmes épiques et du théâtre antique (L’Iliade d’Homère, l’Énéide de Virgile, les tragédies d’Euripide et de Sénèque). À des échanges dialogués entre les femmes, très quotidiens et teintés d’humour, se mêlent des instants plus tragiques, contés à deux voix.

Peuplée de chants, de rythmes et de couleurs la mise en scène pulse la vie et ancre la tragédie dans une réalité terriblement palpable ; car les guerres sont toujours et partout, les tourments des femmes aussi.

Action culturelle autour du spectacle

  • Animations en amont ou en aval des représentations.
  • Dossier - le puits, conte cruel Dossier pédagogique